C’est le DLire

L’actualité brûlante m’oblige à interrompre le cours de mes (forts intéressants) billets de l’été.

Vous aimez les histoires trépidantes, les aventures aux multiples rebondissements ?

Lisez donc le dernier DLire au titre ravageusement romanesque.

Mais pourquoi me demanderez-vous ?

Mais parce que c’est moi qui l’ai écrit tiens !
Faut pas croire que je passe mon temps à collectionner les allumettes et à photographier les ronds-points.
Non mais.

Et en plus, pour le même prix vous aurez les illustrations de François Duprat.

5 réflexions au sujet de « C’est le DLire »

  1. TROP BIEN !!! Bravo, Maria ! Je suis super contente pour toi !!!Je me souviens d’une petite conversation sur le sujet – la difficulté d’écrire pour la presse, à l’époque tu parlais d’un J’Aime Lire qui se passait à la campagne, avec bouse de vache et tutti quanti ! C’était au Salon de Brunoy, je crois. (Je n’ose pas dire l’année !!!) Bref, du talent comme pas deux, de la sueur de méninges… et voilà le travail ! Je cours le lire ! Bisous.

  2. Bonjour Maria,Toutes mes félicitations ! J’irai y jeter un œil avec plaisir. Je me rappelle que nous avions parlé ensemble en Lozère (et en novembre) de ton désir de travailler pour la presse. Nous avions acheté des Yop au supermarché avant de boire un verre dans un affreux troquet… C’était hier…Quant à moi, tu pourras lire deux de mes contes dans Histoire pour les petits d’octobre et de novembre.Au plaisir de te revoir un jour ou l’autre. M…. E…. R….C….I On avait beaucoup rigolé et……….. j’adore rigoler.

  3. Salut Véronique !Salut Benoît !merci pour vos messages, je tarde un peu à répondre mais je sors d’une période intense d’illustration (que je vais immédiatement contre-balancer par une intense période de siestes)J’espère que vous allez bien, je vous suis régulièrement sur vos blogs.Et Benoît j’ai souvent pensé à ce moment fort que tu avais vécu dans cette école qui t’avait si chaleureusement remercié et, à chaque fois je me marre toute seule, ça ne loupe pas.BisettesBon, à bientôt j’espère !

  4. Argh ! Je l’ai raté ! Tu m’en avais purtant parlé… et je le retrouve comme ça, par hasard, en bagueaudant sur le net. Je vais le trouevr dans une bib et le lire dès que je peux ! On arrive
    toujours au bout de ses rêves 😉 reste à boire le champagne ensemble, Maria.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *