Archives pour la catégorie La vie

Petit papa noël

En 1981 tandis que Charles épousait Diana, que Sophie Marceau et François Valéry chantaient Dream in Blue et que JR Ewing signait des contrats en buvant du whisky, moi, petite fille aux cheveux châtains et aux yeux noisettes, je faisais ma liste au père noël. Parfois les jouets arrivaient au pied de la cheminée et parfois non.

Avec mes frères et soeurs nous passions de longs moments à décortiquer le catalogue de jouets tout en rigolant des gags de Boule et Bill.

01-projouet-81-82

Ainsi, avec ma carabine, j’ai dégommé des pigeons en cartons qui tournaient sans s’arrêter (tir au pigeons électrique à piles non fournies, carabine 1 coup, six flèches) et j’ai patiné, cheveux aux vents, avec de splendides patins métalliques (suspension essieu pivotant, double amortisseur caoutchouc, réglable du 27 au 43).

02-projouet-81-82

Déguisée en mariée je squattais la tente d’indien de ma soeur (tissu coton imperméable, armature tube tapis de sol).

03-projouet-81-82

04-projouet-81-82 05-projouet-81-82

Ma soeur, à qui je communiquais des informations importantes depuis ma chambre grâce aux téléphones électriques à clavier (forme et couleur PetT, sonnerie, témoin lumineux, audition de 10 à 100 mètres, livrés avec 10m de fil).

06-projouet-81-82

 

07-projouet-81-82 08-projouet-81-82

J’ai longtemps rêvé devant ce porte-manteau tête de chien (recouvert de peluche, H 135 cm) qui n’est jamais arrivé hélas.

 

09-projouet-81-82

 

Tout comme le jeu Mon Imprimerie (une machine à imprimer rotative, 3 craies de couleur, 3 sachets de timbre, 1 rouleau de papier) dont la pub à la télé me fascinait, j’aurais tellement aimé fabriquer des faux billets…

11-projouet-81-82 12-projouet-81-82

Le destin a mis l’imprimerie sur mon chemin 30 ans plus tard, au détour d’une allée d’Emmaus, je l’ai acheté et j’ai enfin pu imprimer mon magot.

 

The end.

10-projouet-81-82

vinyl préencollé

Dans les années 75 ça ne rigolait pas quand on collait du papier au mur.

Vêtue d’un tailleur blanc immaculé et d’un col roulé moutarde, on enfourchait son vélo d’un air joyeux pour aller acheter les rouleaux de papier peint.

papier peint 01

Hum, j’hésite… que pourrais je mettre dans le salon ?

papier peint 05

Et dans la chambre…

papier peint 06

Roh mince, j’arrive pas à me décider.

papier peint x 3

Le bleu à fleurs est bien mais le rouge est pas mal non plus.

papier peint x 4

Allez hop, ça sera le orange. C’est beau le orange.

papier peint 07

le chantier vu de l’atelier

Cet été, entre le boulot, un voyage à Londres, des petits sauts en Aveyron chez ma sœur au Jardin de Veillac , 3 jours à Royan et la visite d’amis et de famille il y a eu ma semaine chantier. La mission était de repeindre un grand mur de lambris que je ne supportais plus de voir dans ma maison et qui menaçait, à long terme, de me faire déprimer grave.

Céline ma copine des beaux-arts, artiste textile de talent, est venue m’aider dans cette tâche et ensemble nous avons recouvert le mur d’un beau Light Blue et les portes d’un Brinjal, couleur à mi-chemin entre l’aubergine et le rouge ultra foncé.

Bien sûr entre deux couches, et pour respecter les temps de séchage, nous sommes allées nous balader à droite à gauche et, entre autre, nous avons exploré l’Emmaüs de Cahors où j’ai fait l’acquisition d’une deuxième Jean François Millet au canevas, les Glaneuses.

Ouh ! Que j’étais contente ! Ça faisait un moment que je le cherchais çuilà. Peut-être depuis que j’avais vu le beau documentaire d’Agnès Varda.

jfmillet 01

Alors j’ai pensé installer ces deux merveilles sur le mur fraichement repeint dans lequel, c’est vrai, je n’ose plus planter un clou, mais une nouvelle trouvaille vint bouleverser mes plans.

Toujours dénichée à Emmaus, mais à Brive cette fois-ci, une série de gouaches d’une artiste inconnue. 6 vues de la fenêtre de son atelier.

travaux 01

Les voici dans le désordre, à toi, honorable blogueur, de retrouver quelle vue correspond à quel titre :

  • le lever du jour 
  •  soleil couchant, le reflet au nord 
  • l’après-midi 
  • clair de lune 
  •  vue de l’atelier, construction d’un immeuble
  • le chantier vu de l’atelier un jour de neige

vue de l'atelier red

C’est cette série poétique, un peu triste il est vrai car elle se termine par la construction d’un immeuble en lieu et place du jardin, qui viendra occuper mon mur, ainsi parla Maria.

Ne reste plus qu’à trouver comment les faire tenir.

Nos achats compulsifs ne s’arrêtèrent pas là, je ramenais aussi d’Emmaüs une armoire des années « je sais pas combien » tandis que Céline acquérait du matériel pour ses futures œuvres dont voici un échantillon, là, sur la photo, juste devant l’armoire, la chaise basse bleue que tout le monde se dispute à la maison.

travaux 02

Bon bref ce fut la semaine chantier ponctuée de rigolades, de trouvailles et de petits coups de blancs sur la terrasse. Il y a pire comme conditions de travail…

22 décembre

C’est de saison, retour du sapin-palette à la maison décoré avec des petits sujets anciens trouvés à Emmaüs.

sapin

 

Au passage, puisque je suis à Emmaüs, profitons-en, je me fais mon petit cadeau de noël.

Un lot de bricoles qui me serviront pour le prochain projet de livre.

noel jouets 01

noel jouets 03

 

Et quelques kitcheries destinées aussi à une petite idée de derrière les fagots.

noel bondieuseries 01

 

Idées que je vais m’empresser de noter dans le magnifique carnet qu’Eliette m’a offert récemment et réalisé par ses soins.

Le carnet est composé de feuilles blanches, noires, de couleurs, de papier calque et même de pages illustrées pour palier au syndrome de la feuille blanche, ben moi je trouve ça génial. Merci Eliette !

 

noel carnet 01

 

Le valet de carreau

Le Valet de carreau c’est le nom du nouveau blog de Yann Fastier que je vous invite à aller découvrir.

 

marque page yann

Parce que non content d’être auteur et éditeur Yann est aussi collectionneur, mais oui, mais oui.

Et moi les collecs ça m’interpelle.

Surtout une collection pleine de poésie comme celle-ci, constituée de trésors oubliés, de morceaux de vie qui arrivent au gré des pages.

Ah oui, est-ce que j’avais précisé que Yann est aussi bibliothécaire ?

Il récupère dans les livres tout ce qui peut servir de marque-page sauf les vrais marque-page.

Et il y en a récupéré des morceaux de choses et des trucs en tous genres.

Plusieurs centaines parait-il.

Je lui en ai piqué quelques uns pour illustrer mon article.

Look.

marque page yann 05

marque page yann 02
marque page yann 03

Si ça se trouve, honorable blogueur, ta photo à toi en train de bronzer peinard à Palavas-les Flots, et oubliée dans un bouquin, est en ce moment dans la collection de Yann Fastier.

Qui sait…

A moins que ce ne soit la mienne.

Ma life

Qu'ai je fait cet été ?

Ben c'est pas compliqué.

1- J'ai repoussé une invasion de couleuvres.

Celle qui m'a donné un coup de tête sur la main était d'un très joli vert.

Celle qui m’a donné un coup de tête sur la main était d’un très joli vert.

2 – J'ai transpiré de longues journées sur un chantier.

Le cloueur Bostitch n'a plus de secrets pour moi ni la conduite du manitou d'ailleurs.

Le cloueur Bostitch n’a plus de secrets pour moi ni la conduite du manitou d’ailleurs.

3 – Je suis allée prendre du bon temps sur la plage.

J'ai ramené une très jolie méduse en plastique made in China de l'océarium du Croisic ainsi qu'une trompette dorée qui fait mon bonheur chaque fois que je souffle dedans.

J’ai ramené une très jolie méduse en plastique made in China de l’océarium du Croisic ainsi qu’une trompette dorée qui fait mon bonheur chaque fois que je souffle dedans.

Fin des vacances, la rentrée s'annonce avec des nouveautés et du changement dans ma life, mais j'aurai l'occasion d'en reparler.

See you soon.

et voilà…

Retour de la Bretagne sud et de ses marais salants, de virées à St Nazaire, au Croisic et à La Turbale avec amis et famille, c'était chouette.

Un petit coin de Bretagne sud
Un petit coin de Bretagne sud

Un petit coin de Bretagne sud

St Nazaire, sur les toits de l'ancienne base sous-marine allemande pendant la guerre.

St Nazaire, sur les toits de l’ancienne base sous-marine allemande pendant la guerre.

Toujours à St Nazaire nous faisons une visite des chantiers navals très intéressante mais hélas photos interdites.

Toujours à St Nazaire nous faisons une visite des chantiers navals très intéressante mais hélas photos interdites.

Un garage à sous-marin

Un garage à sous-marin

et voilà...
et voilà...